Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 20:01

  http://patriciabergeron.net/wp-content/uploads/cover_warphotographer_front.jpg

War photographer est un documentaire sur l'un des plus célèbres photographes de guerre: James Nachtwey. S'il reste entièrement focalisé sur son sujet, le film porte une réflexion qui va bien au-delà.   
Le film a le bon goût de poser des questions sans chercher à y répondre. Avec, au centre, la figure énigmatique du photographe James Nachtwey, et la réflexion sur son travail. Voyeurisme ou témoignage? Quête de reconnaissance ou activisme passionnée? Ce constant soucis du danger, est-ce pour l'adrénaline, ou pour servir de porte-parole? Quoi qu'il en soit, nous est présenté ici un homme solitaire, porté par l'inconscience de sa passion, obligé d'utiliser les moyens de la société actuelle pour faire connaître son oeuvre. Face à une telle figure, le spectateur est sans cesse tiraillé entre fascination (par son comportement sans concessions, cet affront fait au danger et à la mort) et dégoût (voir ce photographe jauger, tournoyer autour de cadavres, de victimes et de miséreux, a quelque chose de fondamentalement répulsif): le propos est toujours à la limite entre l'abject et le sublime. Mais ce constant balancement moral verserait dans le cynisme si l'objectif du photographe n'était pas d'extirper l'espoir sur le terreau encore fumant de la barbarie humaine: toute la pertinence et la bouleversante lucidité du propos tient dans cet état de fait. War photographer pose des questions essentielles sur l'art photographique (jusqu'où peut-il aller, quel lien entretient-il avec le réel, quelle démarche permet à l'artiste d'aboutir au cliché définitif et, surtout, dans quelle mesure est-il capable de changer le monde), mais aussi sur l'homme, son rapport à la souffrance des autres, à la mort, à la célébrité et à l'indifférence d'une société complètement déshumanisée. Le film pose problème jusque dans sa conception même. Dans les images que le cinéaste propose, à quel moment y-a-t'il mise en scène? Sans cesse, le regard s'interroge sur ce qu'il voit. Il y aussi cette musique mélodramatique qui revient comme un motif obsédant, soulignant de manière emphatique des images qui se suffisaient à elle-même: de quelle manière s'opère ce passage de la véracité documentaire au parti-pris de dramatisation un peu trop appuyé? Parmi les nombreux moments marquants de ce document, l'une des apothéoses constitue sans nul doute ce passage ahurissant où le photographe suit un groupe d'hommes qui en pourchassent un autre pour le massacrer, et où Nachtwey, tout en les suppliant de l'épargner, continue à prendre des clichés.   

Au final, l'appréciation de ce documentaire est un tel cheminement réflexif, une telle prise de conscience, qu'elle dépasse le stade du simple jugement de goût. Comme toutes les grandes oeuvres controversées, War photographer contient une part d'ombres, un relent d'ambivalence morale qui dérange profondément: aussi bien par son sujet que dans sa conception, ce film est un manifeste de la nature humaine dans sa plus absolue ambiguïté, aussi édifiant que nécessaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by julien77140 - dans Les Incontestables
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives