Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 15:26

Etonnament, Sleuth est un film oublié de Mankiewicz, alors qu'il est considéré par beaucoup comme le chef-d'oeuvre du cinéaste.
Avec le recul, Sleuth se perçoit comme un film purement théâtral: ici, tout repose intégralement sur la solidité du scénario et la prestation des acteurs. En effet, Mankiewicz, le réalisateur,  s'efface la plupart du temps derrière son sujet. Toutefois, l'on ressent la maîtrise du cinéaste dans sa gestion parfaite du rythme (les rebondissements sont admirablement préparés et amenés), de l'espace (on ne se rend pratiquement pas compte que toute l'histoire se déroule dans un cadre très limité) et du temps (le pari de ne pas ennuyer pendant 2h18 est réussi). Harold Pinter, célèbre dramaturge, spécialiste de la manipulation psychologique, est à l'origine du script: Sleuth est un récit d'une rigueur cartésienne, qui distille rebondissements et tension avec habileté, élégance et parcimonie. En mêlant humour noir british, intrigue policière et peinture sociale, l'histoire marque par son aspect schizophrène: Sleuth est un récit qui, sous des airs de duel psychologique remplit de jeux de masque et de faux-semblants, dissimule un propos sous-jacent d'une justesse admirable sur la lutte des classes, l'échec et l'humiliation. Que ce soit avec des répliques ouvertement brutales, des petites phrases pleine de cynisme ou d'une lutte d'esprit tout en finesse, Sleuth garde toujours en point de mire ses objets de réflexion. Au début, le récit plonge le spectateur dans une ambiance aristocratique, élégante, typiquement british, pour mieux faire craqueler la morale et les apparences vers la fin. Outre de mettre en scène un scénario virtuose, le dernier film de Mankiewicz est aussi l'occasion d'un duel au sommet entre Laurence Olivier, parfait du début à la fin, et Michael Caine, à l'image de son personnage (fade au début, hallucinant sur la fin).

Sleuth est un film rare dans tous les sens du terme. Mankiewicz clot sa filmographie avec cette histoire dense, intense, gorgée de rebondissements incroyables et jamais gratuits, un véritable modèle du genre qui fait preuve d'une inventivité dont on n'est plus capable aujourd'hui.

8/10



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives