Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 21:31

Réalisé en 1995, ce premier film de David Fincher s'est imposé d'emblée comme le plus grand thriller du cinéma. En effet, Seven s'appuie le canevas de départ ( maintes fois copié, jamais égalé) du flic blasé qui tente de coincer un sérial killer ultra-intelligent à une semaine de sa retraite, mais se sert de ce classicisme pour mieux le transcender, que ce soit dans le fond ou la forme. David Fincher, cinéaste surdoué mais inégal, atteint pour son premier film une sorte de perfection qu'il ne tutoiera plus jamais par la suite (même si l'ensemble de son oeuvre est tout de même de qualité). 
En metteur en scène concerné et inspiré, Fincher instaure une ambiance oppressante et poisseuse comme rarement le cinéma n'a su en montrer, se basant sur une lumière à la fois glauque et magnifique, une musique discrète mais stressante, et un sens du cadrage particulièrement intelligent. Les meurtres monstrueux et sadiques, la pluie omniprésente, l'atmosphère délétère de la ville et le pessimisme de ses habitants: tout est étudié pour plonger le spectateur dans un univers sombre, dérangeant et profondément désespéré. Kevin Spacey endosse le rôle du sérial-killer de façon tout simplement monumentale: la puissance de son regard, le détachement de son visage et de sa parole, sa douceur apparente s'estompant lors de soudains accès de colère, la fragilité de sa morphologie, tout, dans son interprétation, dessine un personnage complexe et terrifiant, à la fois fou, profondément intelligent et excessivement méthodique. On est pas près d'oublier le discours qu'il assène au flic joué par Brad Pitt dans la voiture les menant au lieu de la scène finale, quand il déverse son aversion pour le monde et la futilité de l'être humain, argumente la cohérence et la minutie de son projet et nous interpelle sur l'ampleur de son oeuvre (que l'on ne tarde pas à découvrir quelques minutes plus tard). Quant à Morgan Freeman, il incarne un vieux flic sur le départ, expérimenté mais désabusé, totalement dégoûté du monde dans lequel nous vivons (il exprime ce sentiment fort dans une scène où il explique qu'il a refusé d'avoir un enfant pour ne pas que ce-dernier vive dans la folie de ce monde). Les seuls personnages plus enclins à représenter l'espoir et les zones de lumière de la société, à savoir ceux de Brad Pitt et de Gwyneth Paltrow, sont au final eux-aussi emportés dans un tourbillon de violence, de désespoir et de folie. Le scénario part sur des bases ultra-classiques, mais pour mieux les transcender (et c'est là qu'il se démarque des autres film de sérial-killer), car, plus le récit progresse, plus on ressent sa montée en puissance (il suffit d'une seule scène d'action, au centre de l'histoire, pour prouver que Fincher est un cinéaste important), qui explose littéralement lors d'un final hors normes, d'une intelligence redoutable, d'une cohérence parfaite et d'un pessimisme absolument terrifiant (éloignant ainsi le film des productions hollywoodiennes classiques), qui clôt Seven d'une façon éblouissante de noirceur.
Seven est le monument du thriller contemporain, l'oeuvre maîtresse du film de sérial-killer, un bijou cinématographique où le cinéaste applique jusqu'au bout sa logique implacable de noirceur abyssale, de pessimisme absolu, et de désespoir profond, irréversible. Le film ne contient qu'une seule véritable scène d'action (une course-poursuite dans un immeuble) qui suffit, par son intensité, à prouver le savoir-faire de Fincher dans cette démonstration stylistique virtuose, reposant sur la beauté sale et crépusculaire de sa photographie, l'inventivité de sa mise en scène, la force de son ambiance, et l'interprétation impeccable de ses acteurs (avec Kevin Spacey, immense), et qui, associée à l'intelligence pure du scénario, forme une alchimie parfaite entre forme et contenu. Un chef-d'oeuvre, dérangeant, intense, totalement abouti et parfaitement maîtrisé.

 10/10



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives