Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 18:28

Rares sont les cinéastes à entrer dans la cour des grands dès leur deuxième film. Avec Requiem for a dream, électrochoc d'une puissance inégalée (et sûrement inégalable), Darren Aronofsky y parvient aisément, tant son film bouleverse les fondations d'un cinéma moderne en perte d'intensité et d'inventivité.
La toute première des nombreuses qualités du film reste la mise en scène. Apre, redoutablement inspirée, sublimée par une B.O. d'ambiance somptueuse (devenue culte), la mise en scène opte pour une esthétique outrée qui lui confère une puissance formelle hors du commun et illustre de la manière la plus forte possible un récit déjà suprêmement dérangeant. Si, avec Pi, Darren Aronofsky se révélait capable à produire du malaise, il passe cette fois-ci à l'échelon supérieur en atteignant les limites du soutenable. Tiré d'un roman d'Hubert Selby Jr, le récit, écrit en collaboration avec l'auteur, se révèle tranchant, d'une noirceur abyssale, d'un pessimisme extrême, et conte avec minutie une descente aux enfers, le quotidien de personnages déchirants d'humanité mais totalement à la dérive, qui se cherchent une raison de vivre dans un monde toujours plus sombre, toujours plus violent, et toujours plus désespéré. Au moyen d'une mise en image nerveuse, l'addiction des personnages est partagé au spectateur d'une manière inédite, pour mieux s'identifier à des hommes et des femmes engagés malgré eux sur le chemin de la souffrance et de la perte des illusions. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si, à la fin, ils se replient tous en position foetale, comme pour retrouver un semblant d'innocence et de pureté. Le récit monte en puissance jusqu'aux vingt dernières minutes: éprouvantes, exténuantes, choquantes, elles marquent au fer rouge des spectateurs peu habitués à assister à un propos aussi jusqu'au boutiste. Malgré son manque d'expérience, Aronofsky s'affirme comme un fabuleux directeur d'acteurs: dans Requiem for a dream, et c'est absolument exceptionnel, chacun des acteurs principaux trouvent ici le plus grand rôle de sa carrière. Jennifer Connelly est étincelante, déchirante et somptueuse; Ellen Burstyn au-delà des mots tant sa performance est inouïe; Jared Leto est époustouflant et Marlon Wayans remarquable. Chacun participe à faire de ce film une oeuvre à part, à l'ambiance délètère, fascinante, magnifiée par une musique qui lui confère une atmosphère lumineusement tragique, une poésie authentiquement désespérée et totalement bouleversante. Un film extrêmement déstabilisant, et totalement terrible d'un bout à l'autre, dont on ressort brisé, le corps remplit de spasmes, l'âme déchirée. C'est un sentiment très rarement éprouvé au cinéma, et, en cela, Requiem for a dream est un chef-d'oeuvre absolu, d'une beauté brutale à en crever.

Jamais un film n'aura été aussi loin dans la description d'une addiction, d'une déliquescence, dans une même vision d'humanité déchue. La mise en scène à la fois grâcieuse et épileptique, l'interprétation uniformément démente et un récit d'une noirceur inouïe font de Requiem for a dream l'un des films les plus terrifiants à avoir jamais foulé les salles obscures.

10/10



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives