Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:50

Avec New-York 1997, John Carpenter opère un mariage réussi entre plusieurs genres, et impose une figure de cinéma: Snake Plissken, génialement interprété par Kurt Russell.
Dès les premières images, Carpenter plonge le spectateur dans un univers délétère, une ambiance sombre. Avec ses plans nocturnes d'un New-York fantomatique transformé en prison d'état, et sa description d'une organisation policière déshumanisée, le cinéaste américain impose d'emblée son film comme une oeuvre d'anticipation: sa vision d'une Amérique ultra-sécuritaire qui délaisse les marginaux et s'appuie sur une institution policière répressive est sans concessions. Et c'est d'autant plus remarquable que tout est finalement vraiment crédible. Par la suite, le film emprunte davantage aux codes du film d'action, en accentuant la tension par un resserrement du cadre dans lequel se déroule l'histoire: l'espace (la prison) et le temps (le personnage principal a 24h pour retrouver le président, sinon il mourra) sont en effet limités. S'appuyant sur une musique délicieusement eighties, Carpenter filme un New-York à l'état de ruines et impose une atmosphère de déchéance et de chaos qui, à elle seule, vaut la vision du film. Mais que serait New-York 1997 sans son héros ultra-charismatique, auquel le génial Kurt Russell prête ses traits? En effet, il est le moteur du film, celui qui a l'avenir des Etats-Unis entre ses mains. C'est un homme qui a vécu, une légende (dans la prison, tout le monde connaît son nom, et tout le monde le croyait mort), qui exècre les gouvernants et se retrouve piégé, dans l'obligation d'accomplir une mission dont il n'a rien à faire: sauver le président des Etats-Unis. A cet égard, la fin est proprement jubilatoire, et inscrit définitivement Snake Plissken au rang de personnage culte du cinéma.

Au final, est un film qui a, certes, un peu vieillit par certains aspects, mais demeure intemporel par d'autres (la portée politique, le charisme du personnage principal).

7/10



Partager cet article

Repost 0

commentaires

custom essay 05/07/2011 14:52

Pour moi, cet article était très instructif

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives