Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 22:34

Pour un deuxième film, le cinéaste Terrence Malick démontre une telle capacité, une telle vision d'artiste, que le spectateur comprend inconsciemment qu'un géant de cinéma est entrain de naître.
Après la déjà formidable Balade Sauvage réalisée 5 ans auparavant, le réalisateur texan monte la barre encore plus haut, toujours plus haut, pour atteindre une perfection assez stupéfiante. La composition ultra-recherchée des cadrages, des lumières et des sons font des Moissons du ciel un hymne à la beauté champêtre. Qu'il s'agisse d'un soleil d'aube ou du crépuscule qui embrase le ciel, d'un vent qui caresse les champs de blés ou ondule dans les étangs, Malick capte la beauté de la nature avec une grâce rarement égalée. Il atteint ici une pureté absolue qu'il ne tutoiera plus par la suite (excepté La ligne rouge). Sur une musique qui tient à la fois de la reprise (avec Le carnaval des animaux, de St-Saëns) et de la nouveauté (la partition formidablement attachante d'Ennio Morricone), le récit se développe avec une sorte d'aisance tranquille, de subtilité manifeste: Malick tisse une fable sincère et poignante sur les sentiments humains. En confrontant son récit centré sur les personnages et sa mise en scène naturaliste, Malick présente la nature comme indifférente à la destinée des hommes: elle peut tout à la fois être sublime (la beauté d'un ciel au crépuscule), bienfaitrice (la culture dans les champs), et cruelle (l'invasion de sauterelles). Richard Gere, impeccable, est accompagnée de la lumineuse Brooke Adams, et de la jeune Linda Manz, qui marque le spectateur par sa composition à la fois pleine d'innocence et d'espièglerie. De la part d'un philosophe, ce n'est pas un hasard que son récit soit mené par la jeune fille (par l'intermédiaire de la voix-off, rarement aussi bien utilisée que dans les films de Malick): le cinéaste nous fait partager cet éveil à la beauté du monde, à sa dureté aussi, mais aussi parce que cette jeune fille possède une grande part d'innocence, elle n'est pas encore "corrompue" par le monde des adultes, tout en faisant parfois preuve d'une certaine cruauté au détour de certaines phrases lâchées avec une absence totale d'empathie. A travers son film, Malick nous livre ainsi sa vision contrastée de la nature humaine, et pose définitivement les bases de la thématique charnière de sa filmographie: l'homme est dépendant de la nature, il est un élément insignifiant qui fait partie d'un tout, ainsi, quoi que l'on soit amené à rencontrer comme difficultés au cours de sa petite existence, la vie continue.

La beauté plastique des Moissons du ciel suffit à en faire un film indispensable. Sur le moment, un seul film susceptible de rivaliser visuellement me vient à l'esprit: Barry Lyndon. Il a suffit à Terrence Malick de seulement deux films pour s'imposer comme l'un des plus grands créateurs d'images de tous les temps, affirmation confirmée vingt ans plus tard avec un chef-d'oeuvre absolu: La ligne rouge.

9/10



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives