Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 17:40

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTf-dkgykH5ZMUMAkniWcKX5KkOIU4bElxEWeuvbPYLMisf2M2zqw

Après Touristes!, L'Etrange Festival 2012 nous ressert une histoire de couple tueurs, mais cette fois-ci dans une optique de dénonciation d'une Amérique complètement décérébrée. 
God bless América trimballe derrière lui tout un tas d'influences (le motif du couple tueur avec, au choix, Badlands, Bonnie&Clyde,... ; la critique violente d'une télévision comme seul apport culturel et intellectuel de la population, déjà magistralement anticipé en 1976 avec Network) et arrive bien trop tard pour faire preuve d'originalité (la matrice du genre, Tueurs nés, a presque 20 ans). Aussi prendrons-nous ce film comme un rappel et une réactualisation d'un phénomène que l'oeuvre-phare d'Oliver Stone avait parfaitement mise en exergue: la déroute complète d'une Amérique gangrénée de l'intérieur par la société de consommation et les médias, qui propagent la superficialité et la haine aveugle dans le seul but de faire du profit. Pour autant, God bless América prend le pari de se démarquer en adoptant un ton décalé, voire humoristique, qui en fait un pur plaisir coupable. Le dispositif est assez lourd, mais son côté caricatural semble n'être même pas forcé tant l'objet de dénonciation du film est déjà, en soi, une caricature. Après, l'on peu regretter certaines maladresses (le film n'épouse pas un point de vue plus global que celui de l'Amérique, et laisserait même penser au détour d'un dialogue que ce serait mieux ailleurs, avec une réplique sur la France qui, si elle a de quoi flatter l'élan patriotique de certains, ne parvient pas à faire oublier que notre pays "s'américanise" depuis des décennies déjà), une structure trop démonstrative qui ne laisse pas réfléchir le spectateur par lui-même (peut-être pour viser le plus grand nombre), et un travail formel pas forcément à la hauteur dû au manque de moyens (il est difficilement imaginable qu'un tel film ait pu être financé sur le sol américain... vive les petites boîtes indépendantes!), mais l'ensemble tient la route. Les multiples clins d'oeil et autres références à la culture américiane en générale participent à la cohésion d'un projet qui se veut marginal, satirique et éminemment ludique.

God bless América est un pur défouloir, aux mécanismes tout sauf subtils, mais qui fonctionne à plein régime!

7/10

Partager cet article

Repost 0
Published by julien77140 - dans Les Admirables
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives