Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 16:39

 

S'affichant comme un pur film d'action sans ambitions narratives, Drive avait tout du long-métrage lambda destiné à ne pas dépasser le stade du divertissement aussitôt vu, aussitôt oublié. C'est sans compter sur Nicolas Winding Refn qui, sur un matériau pour ainsi dire extrêmement faible, brode une atmosphère unique. Il ne faut pas oublier que Bronson aussi était un simple film de commande pour Refn, et quand on se souvient ce qu'il en a fait à l'arrivée...

Drive, c'est le nirvana du film d'action décérébré: le film n'a pour ainsi dire aucun élément narratif auquel se rattacher (le scénario est quasi inexistant), et pourtant Nicolas Winding Refn en fait un plaisir absolu de cinéma. Paradoxal, dites-vous? Pas du tout. Dans Drive, la mise en scène est la seule substance valable, mais quelles substance !! Le talent de formaliste de Winding Refn éclabousse littéralement l'écran, et l'on serait tenter de dire qu'il se suffit à lui-même. La gestion du rythme, alternant moments de calme, de tension, et fulgurances d'action toutes plus inoubliables les unes que les autres, est parfaite; le travail sur la photographie, qui soigne aussi bien les zones d'ombre que de lumière, crée une atmosphère crépusculaire de toute beauté; et l'usage des ralentis parachève la splendeur visuelle générale. La réalisation rend compte des scènes de voiture avec une efficacité extrême: jamais une accélération n'a produit un tel effet de puissance chez le spectateur, c'est comme si vous y étiez ! Quant à la gestion de la bande-son, c'est du grand art: rarement le panel musical (orienté très 70's, avec Kavinsky, College,...) aura été autant en adéquation avec les images qui défilent. Le cinéaste danois atteint un équilibre génial entre violence, douceur et atmosphère nocturne, tout cela orchestré avec une élégance proprement démente. Autant dire que le résultat est une jubilation de tous les instants ! Le cinéaste danois, surtout dans la première partie, affiche sa confiance dans les interprètes (notamment la première rencontre entre Ryan Gosling et Carrey Mulligan, qui repose entièrement sur leur regard et leurs expressions de visage). Ryan Gosling est étonnant de charisme, de douceur et de violence mêlées, dans la peau du personnage principal: très peu bavard (il va toujours à l'essentiel), partageant certains points communs avec le One-Eye de Valhalla Rising par cette manière dont Refn a tendance à les héroïser (leur charisme, les mystères qui entourent leur passé et leur identité, la puissance intérieure qui les pousse à sans cesse à se confronter à la mort sans jamais la craindre), et ce, jusque dans leurs actes les plus extrêmes (la violence effroyable dont ils sont capables). Sur plus d'une heure et demie, Drive compte bon nombre de scènes anthologiques. L'introduction est une leçon de tension cinématographique: Refn gère le timing, l'attente, et la fuite avec une virtuosité qui fait de cette scène un moment inoubliable. Le cinéaste nous gratifie par la suite d'un braquage tendu, suivi d'une course-poursuite phénoménale, ainsi que d'une séquence étonnante dans un ascenseur.

 

Drive, ou comment réinventer et transcender une histoire usée jusqu'à l'os par une mise en scène d'une virtuosité qui dépasse l'entendement. Nicolas Winding Refn donne envie de croire, et c'est peu de le dire, qu'un film peut aisément se passer d'un véritable scénario pour faire jouir le spectateur: le cinéaste clame tout du long son amour pour la forme et nous donne foi en la puissance incroyable de ses images.

9/10

Partager cet article

Repost 0
Published by julien77140 - dans Les Incontestables
commenter cet article

commentaires

Dustin 08/08/2012 20:27

Il est vrai que Drive aurait pu être 2 fois mieux avec un scénario bien ficelé... J'espère que The Gangster Squad sera différent.

how to do a literature review 18/10/2011 12:19


Wow Impressive!Your blog is very informative. However, it is pretty hard task but your post and experience serve and teach me how to handle and make it more simple and manageable.
Thanks for the tips… Best regards.


Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives