Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 18:28

Avec La dernière piste, la cinéaste Kelly Reichardt pose un regard neuf sur un genre qu'on croyait usé jusqu'à la corde, le western, et ce pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, par son angle d'approche inédit: en effet, ce pseudo-western est raconté du point de vue des femmes, habituellement rabaissées aux seconds plans. Le spectateur suit leur attente face aux décisions des hommes, puis leur évolution au sein de ce groupe, leur volonté d'imposer leurs opinions. Ensuite par sa mise en scène: le ton adopté est volontairement sec, l'approche est quasiment naturaliste, le spectateur est amené à ressentir physiquement l'abattement de ces hommes et ces femmes perdus au milieu d'un environnement particulièrement aride et désespérant. La réalisation est minimaliste, épurée à l'extrême. Enfin, par son récit débarrassé de toutes fioritures: La dernière piste conte l'errance de personnages dans un milieu hostile, livrés à eux-mêmes et guidés par l'instinct de survie: en cela, La dernière piste fait écho au récent Essential Killing, à la différence près qu'ici, point de flash-backs envahissants et inutiles, seul le présent des personnages importent. La cinéaste veut capter ces instants d'attente qui s'étirent, cet espoir qui s'étiole ou renaît, ce quotidien d'errance des personnages: ainsi, on ne sait quasiment rien de leur passé (seul quelques éléments infimes sont livrés au détour de quelques phrases), et surtout des motivations qui les ont poussé à traverser ce désert, avant de se perdre. Reichardt se concentre essentiellement sur les relations ambigües qu'entretiennent les personnages, sur ce qu'ils laissent paraître et dissimulent, en analysant les rapports de forces, les silences et les individualités qui se manifestent au détour de petites phrases a priori anodines. L'incertitude est la base du récit (à qui faire confiance? où l'indien les mène-t'il? que pense-t'il? vont-ils tous mourir?), et la fin en constitue à cet égard l'apogée.

Avec La dernière piste, Kelly Reichardt impose une vision très naturaliste du mythe américain, et illustre de façon concise un récit très intéressant qui amène à s'interroger sur les notions de dilemme, de confiance et d'espoir. La fin, si elle en décevra plus d'un, est en fait magistrale du fait, d'une part, qu'elle constitue la seule issue valable à ce récit constamment porté par l'incertitude, et d'autre part, qu'elle laisse le soin au spectateur d'interpréter l'avenir des personnages à sa guise.

8/10



Partager cet article

Repost 0

commentaires

essay order 05/07/2011 14:50

Hum, très intéressant))

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives