Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 13:10

 


Long-métrage tombé dans l’oubli, Carnival of souls est pourtant une œuvre pionnière du cinéma fantastique, qui a influencé les plus grands maîtres du genre, aussi bien pour son scénario que sa mise en scène.
Avec Carnival of souls, Herk Harvey met en avant les deux piliers fondateurs du cinéma fantastique, à savoir une ambiance angoissante et une histoire déroutante. Sans prendre conscience sur le moment de l’aspect révolutionnaire de son film, Herk Harvey, pensant avoir réalisé un honnête film de série B, n’est pas surpris que la critique et le public ne soit pas au rendez-vous. Et pourtant, son film reste un modèle du genre, d’autant plus qu’il n’a pas pris une ride. La mise en scène instaure un rythme envoûtant et, par l’utilisation d’une musique magistralement adaptée et de l’interprétation parfaite de Candace Hilligoss, nous plonge dans une atmosphère irrationnelle, onirique et oppressante comme peu de films ont eu l’occasion de le faire. Quant au scénario, il est l’un des premier à se baser sur une formule maintes fois utilisée aujourd’hui : la manipulation du spectateur, aboutissant par un twist final. Pour mener à bien cette astuce scénaristique inédite, la mise en scène épouse le point de vue de son personnage principal, afin de conditionner le spectateur à ce qu’il voit, même si tout n’est qu’illusion. Ainsi, celui-ci s’identifie à Mary, l’héroïne, et ressent la même incompréhension, la même angoisse, et, au final, la même surprise. Vous l’aurez compris, Carnival of souls a influencé bon nombre de cinéastes ayant œuvré dans le fantastique, que ce soit pour la réalisation ou l’histoire, et même le maquillage. Ainsi, la poudre blanchâtre qui donne un aspect cadavérique aux fantômes qui peuplent le film a été réutilisé par George A. Romero pour ses premiers films de zombies, tandis que David Lynch y a puisé son inspiration dans l’ambiance, qui se révèle incroyablement proche de ses films. Mais l’exemple le plus flagrant reste M. Night Shyamalan avec son Sixième Sens, qui réutilise totalement le twist final mais de manière particulièrement intelligente puisqu’il l’affine et le consolide, celui d’origine étant, il faut l’avouer, un peu abrupt et sans véritables fondations.

Carnival of souls est un jalon majeur du cinéma fantastique qu’il faut à tout prix découvrir. La force de son ambiance et l’étrangeté de son scénario en font un film atypique et incroyablement révolutionnaire pour l’époque de sa sortie, notamment pour son twist final. Twist final qui, plus de 40 ans plus tard, sera copié (et amélioré) par un certain M. Night Shyamalan.

8/10


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Point Critique
  • Le Point Critique
  • : La longue élaboration de ce blog de critiques cinématographiques est le témoignage de ma passion pour le Septième Art. J'écris ces critiques davantage pour partager mon point de vue sur un film que pour inciter à le voir. Ainsi, je préviens chaque visiteur de mon blog que mes critiques peuvent dévoiler des éléments importants de l'histoire d'un film, et qu'il vaut donc mieux avoir préalablement vu le film en question avant de lire mes écrits.
  • Contact

Profil

  • julien77140
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.
  • Depuis très jeune, l'art est omniprésent dans ma vie: cinéma, musique, littérature... Je suis depuis toujours guidé par cette passion, et ne trouve pas de plaisir plus fort que de la partager et la transmettre aux autres.

Recherche

Archives